Fascia… qu’est-ce que c’est ?

Fascia… qu’est-ce que c’est ?

Un article sur le Fascia me semble important car son rôle est essentiel dans notre corps. Souvent méconnu, son intérêt devient grandissant, il est aujourd’hui reconnu comme un organe à part entière. Ses qualités et ses caractéristiques exercent une influence sur le fonctionnement de notre organisme. Dans cet article je vais tout d’abord laisser la parole à Bérengère CERTIN, Coach en rééducation posturale et mobilité, Praticienne en thérapie manuelle des fascias, Professeure de Pilates et Yoga à Lalinde, afin qu’elle nous éclaire sur le Fascia.
Ensuite, je vous ferais le lien avec la Méthode France Guillain®.

Voici ce que Bérengère nous explique sur le Fascia :
« Observez un morceau de blanc de poulet. Vous trouverez une fine pellicule transparente gélatineuse un peu collante. Quand vous tirez dessus, vous pouvez voir que c’est telle une toile d’araignée et très élastique. C’est ça un Fascia !

Cette pellicule est en fait un tissu mou. Tout le corps humain est enveloppé de ce tissu mou appelé fascia. Les fascias s’interpénètrent et forment un tissu conjonctif global.  Les organes, les muscles, les os, les fibres nerveuses, le cerveau, la moelle épinière etc… sont comme empaquetés dans ce tissu conjonctif. Un adulte en a en moyenne 20 kg.

Ils se composent de fibres de collagène, d’eau, de protéoglycanes et d’élastine et possèdent des propriétés viscoélastiques permettant aux structures de glisser les unes sur les autres. Ils se contractent indépendamment des muscles et jouent aussi un rôle dans la cicatrisation grâce aux fibroblastes à l’origine de la production de collagène.

Ils sont considérés comme le plus grand organe sensoriel du corps car pourvus de terminaisons nerveuses. Ainsi les fascias ont une grande sensibilité au stress.

Le corps répond au modèle dit de tenségrité (utilisé en architecture) qui est défini par la capacité d’une structure à se stabiliser par des forces de compression (les os) et des forces de tensions (le système fascial). Les fascias forment une matrice structurelle en 3D. Ce qui veut dire que sans fascias le corps s’effondrerait sur lui-même.

Comme tout ce qui compose le corps humain, des fascias en mauvaise santé ont une répercussion sur l’organisme. Les fascias étant liés les uns aux autres, les recherches ont permis de constater qu’une douleur peut être délocalisée. Par exemple un dysfonctionnement de mobilité au cou peut être en réalité un problème au niveau des omoplates. Nombreux maux de dos concernent en réalité le fascia Thoracico lombaire.

Il faut savoir que l’activité physique entretien les fascias en bonne santé. Le mouvement est nécessaire à leur bon fonctionnement et favorise la mobilité corporelle.

Pour un fascia en bonne santé :

→ Opter pour la joie de vivre plutôt que le stress.
→ Se nourrir avec une alimentation raisonnée et saine qui permet au corps le moins d’oxydation et d’acidification possible.
S’hydrater avec suffisamment d’eau naturelle et plate.
Éviter les inflammations quel qu’elles soient.
→ Dans certains cas se complémenter pour soutenir la production de protéoglycanes avec par exemple du silicium ou du collagènes marin… (attention, consulter et prendre l’avis d’un professionnel de santé, de son conseillé en diététique ou de son nutritionniste).
→ Pratiquer les bains dérivatifs.
→Pratiquer une activité physique dans laquelle on peut inclure selon les cas et le profil du pratiquant :
                - L’entrainement du fascia par les sauts et/ou exercices à effet « élastique » (pliométrie) : ex : la corde à sauter.
                - Le stretch ou étirement du fascia soit en dynamique soit lent et doux incluant tout le corps.
                - Le relâchement myofascial en hydratant, en massant avec un rouleau d’auto-massage ou par la fasciathérapie.
                - réaliser des exercices fluides, et avec plaisir qui font lien entre le corps et l’esprit. »

La Méthode France GUILLAIN®, dont les 2 piliers sont la nutrition et la pratique des bains dérivatifs permettent de lutter contre les deux fléaux que sont l’inflammation et l’oxydation. Son alimentation judicieuse, représentée par le Miam ô Fruits® et le Miam ô 5®, permet la fabrication des graisses brunes. Ces graisses brunes, dotées de 18 fonctions essentielles énumérées dans le livre « La Méthode » de France Guillain aux éditions du Rocher, circulent dans notre corps grâce à ce fameux « Fascia ». En effet, grâce à sa caractéristique d’être motile, ses micromouvements permettent l’acheminement des graisses brunes dans le corps tel un tapis roulant. Gilles BACIGALUPO, dans son livre « Mal de dos, mal de bouffe » aux éditions du Rocher, décrit parfaitement ce processus et précise que le Dr Still, fondateur de l’ostéopathie écrivait que « si l’on voulait comprendre la maladie, il fallait d’abord comprendre le fonctionnement du fascia ».

Un fascia en bon état est donc capital si l’on souhaite préserver notre bien-être et permettre aux graisses brunes de pouvoir assurer leurs 18 fonctions essentielles ! La nutrition préconisée par la Méthode de France Guillain va permettre au fascia d’être de bonne qualité, hydraté, souple et les bains dérivatifs vont assurer sa détente et sa motilité afin de permettre aux graisses brunes d’être acheminées dans chaque recoin de notre corps. En cas d’état inflammatoire, le fascia ne vibre plus. D’où l’importance de la pratique des bains dérivatifs afin de lui permettre de préserver sa fonction motile.

Le fascia permet aussi le nettoyage du corps. France GUILLAIN précise dans « La Méthode » que « lorsque le fascia est activé par la baisse de la température interne, il absorbe les déchets de fonctionnement interne, acide lactique, cellules mortes » et les « confient aux graisses brunes qui les renvoient vers la sortie ». D’où l’intérêt pour les sportifs de pratiquer aussi les bains dérivatifs !

Comme le précise Gilles BACIGALUPO, il a aussi un rôle de « protecteur par sa robustesse et sa capacité d’adaptation aux chocs et aux tensions, d’amortisseur ». Le fait qu’il enveloppe tous les vaisseaux sanguins et lymphatiques permet une bonne circulation de nos liquides.

Nous comprenons ainsi toute l’importance d’avoir un fascia de bonne qualité et en parfait état afin qu’il assure l’ensemble de ses rôles pour préserver le bon fonctionnement du corps. Dans cet article, vous avez des pistes pour savoir quoi mettre en place dans votre hygiène de vie pour optimiser l’état de votre Fascia. Prenez soin de votre fascia !

Pour contacter Bérengère CERTIN :
L’atelier du mouvement 06 60 49 74 34
berengerecertin@gmail.com

Pour aller plus loin, je vous invite à lire :
« La Méthode » de France GUILLAIN aux Éditions du Rocher
« Mal de dos, mal de bouffe » de Gilles BACIGALUPO aux Éditions du Rocher

Fermer le menu